Mitterrand le cagoulard, fasciste et ‘très probablement terroriste’

Standard

La page sombre de l’histoire de François Mitterrand, très tardivement ouverte, a été vite refermée par des admirateurs de l’ancien président : ils ont pris à bras le corps le sujet pour mieux enterrer la polémique. «  Je reconnais que, grâce à votre livre, on ne parle plus de mon adhésion à l’Action française et à la Cagoule » Mitterrand à Pierre Péan. Ainsi se construit l’histoire officielle, l’histoire la plus opportune pour le pouvoir.

Au terme d’une implacable démonstration, Michel Sitbon revèle que François Mitterrand avait une dimension bien plus grande au sein du mouvement fasciste en France. Royaliste d’extrême droite, cagoulard, très probablement terroriste avant guerre, il eut de hautes responsabilités dans l’appareil vichyste. Dès la fin de la guerre, sa carrière politique bénéficia du parrainage du grand financier de la Cagoule: Eugène Schueller, patron de L’Oréal.

Plus encore, il apparaît au coeur du processus de sauvetage après guerre des intérêts essentiels du parti nazi français. Infréquentables, les fascistes vont vouloir se fondre dans la vie politique française, et aussi tout miser sur le jeune François, qui deviendra l’homme de gauche français le plus célèbre de la seconde moitié du XXè siècle. Ces contradictions apparentes sont l’objet du travail de l’auteur, qui entame ici une plongée dans les racines de l’extrême droite française.

Source: http://www.aviso.lu/Mitterrand-le-cagoulard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s